Aggée : Ag 2

Présentation du livre d’Aggée

Le prophétisme s’est développé avant, pendant et après l’Exil, avec des dominantes dans les messages différentes en fonction de la période. Avant l’Exil, l’accent est mis sur la punition. Pendant l’Exil, c’est le thème de la consolation qui domine. Après l’Exil, c’est celui de la restauration. Aggée est représentatif de ce prophétisme de la dernière période. Malgré certaines incertitudes concernant la datation de certains livres prophétiques, les prophètes qui peuvent être datés d’après l’Exil sont Aggée, Zacharie, Malachie, et, avec moins de certitude, Abdias, peut-être Joël, et Jonas.

Agée eut une influence importante, dans la mesure où il fut le prophète de la reconstruction du temple de Yahvé, sous le gouverneur de Juda Zorobabel. Il encouragea le gouverneur, le prêtre Josué, et tout le peuple à reconstruire le temple malgré les difficultés rencontrées. En effet, les Samaritains s’opposèrent à la reconstruction du temple par les rapatriés en 537 av. JC, et les moyens manquaient. Les premières années du règne de Darius furent également celles d’une certaine instabilité politique dans l’empire perse, ce qui affecta aussi la population de Jérusalem.

Néanmoins, Aggée interprète cette période troublée comme une occasion pour le peuple de se réveiller, et de se consacrer à la reconstruction du temple. Avec celle-ci, qui doit constituer la première tâche des retournés, la prospérité reviendra.

Le livre se compose de quatre oracles de tailles inégales, datés par le rédacteur avec précision entre août et décembre 520 :

  • ch. 1 : Oracle pour la reconstruction du Temple ;
  • 2. 1-9 : La gloire à venir du Temple ;
  • 2. 10-14 : Oracle sur l’impureté et la prospérité ;
  • 2. 14-24 : Promesse à Zorobabel l’élu de Yahvé.

Présentation du passage

Le deuxième chapitre du livre d’Aggée présente trois oracles. Le premier oracle annonce la splendeur à venir du nouveau Temple. Il semble bien modeste face à la splendeur de l’ancien temple, mais Aggée annonce des bouleversements dans les nations environnantes, et cela signifiera le retour de la gloire du Temple à Jérusalem et de la paix. Ensuite, en faisant appel aux prêtres pour leur poser une question de droit, Yahvé annonce le retour de la prospérité. Enfin, Zorobabel est désigné comme le guide choisi par Yahvé pour gouverner.

C’est donc une triple vision d’espérance, avec une perspective messianique, qui est proposée par le prophète. Mais la clé de ces promesses, c’est la reconstruction du Temple, qui conditionne tout le reste.

Le passage peut être divisé en quatre parties :

  • vv. 1-9 : Annonce des bouleversements qui préfigurent le retour de la splendeur du Temple ;
  • vv. 10-14 : Le cas d’impureté exposé aux prêtres ;
  • vv. 15-19 : Interprétation de la pénurie et annonce du retour de la bénédiction ;
  • vv. 20-23 : Promesse à Zorobabel.

Quelques clés de lecture

  • Noter que la première prophétie du passage s’adresse à tout Juda : Zorobabel, le gouverneur (chef politique), Josué, le prêtre (chef spirituel), et tout le peuple.
  • Le prophète annonce d’abord des bouleversements politiques, qui seront suivi d’un afflux de richesses dans Jérusalem et dans le Temple. Aggée fait ici écho au texte d’Isaïe 60, 7-11.
  • « Je suis avec vous », déjà présent en 1, 13. Cette parole intervient dans le texte comme une consolation. Ne vous découragez pas, est-il dit, car je suis avec vous. On retrouve cette exhortation dans la bouche du Christ au lendemain de la résurrection : « Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20 – derniers mots de l’Evangile).
  • L’Esprit est au milieu de vous : rappel de l’Exode et préfiguration de la Pentecôte.
  • Le Christ réalise la double promesse d’un temple renouvelé et d’un nouveau messie.
  • Le cas d’impureté : il ne suffit pas de toucher ce qui est saint pour devenir soi-même saint. En revanche, lorsqu’on est impur, on rend impur ce que l’on touche. L’interprétation de cette parabole juridique est un peu difficile, mais on peut peut-être proposer ceci. La reconstruction du Temple ne suffit pas à sanctifier Juda. Il faut encore que la pureté soi celle du cœur, et non seulement celle du sanctuaire.
  • Cette exigence de pureté est suivie d’un appel à l’attention, « dès aujourd’hui et pour l’avenir », répété deux fois, ce qui suggère l’importance de ce qui est dit. La BJ comme la TOB suggèrent que le passage concerné (vv. 15-19) aurait plutôt eu sa place naturelle à la suite du chapitre 1, verset 15. Cependant, en admettant que ce soit vrai, il faut expliquer pourquoi l’éditeur final du livre d’Aggée a jugé pertinent de procéder à ce remaniement. Quelle pouvait être son intention ?
  • Une autre possibilité d’interprétation de cette question légale serait ainsi de comprendre que la vraie sainteté vient de Yahvé. C’est lui qui bénit (v. 19). L’œuvre du peuple est impur, et avant la construction du Temple, Yahvé avait choisi de punir son peuple. Maintenant que le peuple a reconstruit le Temple, il ne s’est pas rendu pur par là-même et l’ouvrage ne suffit pas à le purifier, mais c’est Yahvé qui est maître de toute bénédiction. On ne se purifie pas soi-même. On peut peut-être y voir l’ébauche d’une théologie de la grâce.

Références externes

  • La reconstruction du Temple : Esd 3. 10-13 : « 10 Alors les bâtisseurs posèrent les fondations du temple du SEIGNEUR, tandis qu’on plaçait les prêtres, en costume, avec les trompettes, ainsi que les lévites fils d’Asaf avec les cymbales, pour qu’ils louent le SEIGNEUR d’après les ordonnances de David, roi d’Israël. 11 Dans la louange et l’action de grâce envers le SEIGNEUR, ils se répondaient : Car il est bon, car sa fidélité dure toujours pour Israël. Tout le peuple poussait de grandes ovations en louant le SEIGNEUR à cause de la fondation de la Maison du SEIGNEUR. 12 Alors beaucoup de prêtres, de lévites et de chefs de famille parmi les plus âgés – ceux qui avaient vu la Maison d’autrefois – pleuraient à haute voix, tandis qu’on posait sous leurs yeux les fondations de cette Maison-ci. Mais beaucoup aussi élevaient la voix en joyeuses ovations. 13 Aussi le peuple ne pouvait-il distinguer le bruit des ovations joyeuses du bruit des pleurs populaires, car le peuple poussait de grandes ovations dont le bruit s’entendait de très loin. »
  • L’afflux des richesses à Jérusalem :
    Is 60, 7-12 : « Tout le petit bétail de Qédar sera rassemblé pour toi, les béliers de Nebayoth seront pour tes offices ; ils monteront sur mon autel, ils y seront en faveur ; oui, je rendrai splendide la Maison de ma splendeur. Qui sont ceux-là ? Ils volent comme un nuage, comme des colombes vers leurs pigeonniers ; oui, les îles tendent vers moi, vaisseaux de Tarsis en tête, pour ramener tes fils du lointain et avec eux leur argent et leur or, en hommage au nom du SEIGNEUR, ton Dieu, en hommage au Saint d’Israël, car il t’a donné sa splendeur. 10 Les fils de l’étranger rebâtiront tes murailles et leurs rois contribueront à tes offices, car dans mon irritation je t’avais frappée, mais dans ma faveur je te manifeste ma tendresse. 11 Tes portes, on les tiendra constamment ouvertes, de jour, de nuit, jamais elles ne seront fermées, pour qu’on introduise chez toi la troupe des nations et leurs rois, mis en colonne ! 12 – Nation et royaume qui ne te serviront pas périront, les nations seront totalement dévastées. – »
  • L’Esprit de Yahvé au milieu du peuple :
    Ex 13, 21-22 : « 21 Le SEIGNEUR lui-même marchait à leur tête : colonne de nuée le jour, pour leur ouvrir la route – colonne de feu la nuit, pour les éclairer ; ils pouvaient ainsi marcher jour et nuit. 22 Le jour, la colonne de nuée ne quittait pas la tête du peuple ; ni, la nuit, la colonne de feu. »
    Ex 14, 19 : « L’ange de Dieu qui marchait en avant du camp d’Israël partit et passa sur leurs arrières. La colonne de nuée partit de devant eux et se tint sur leurs arrières. »
  • Encore un peu de temps
    Jn 7, 33-36 ; 13, 33 ; 14, 19 ; 16, 16
  • La question aux prêtres sur la pureté, ce que dit la loi juive :
    Les Lévites sont chargés de traiter les litiges à propos de l’application de la loi de Moïse, notamment concernant le pur et l’impur :
    Lv 10, 10-11 : « 10 C’est pour être à même de distinguer le sacré du profane, ce qui est impur de ce qui est pur, 11 et d’enseigner aux fils d’Israël tous les décrets que le SEIGNEUR a édictés pour eux par l’intermédiaire de Moïse. »
    Sur le cas d’impureté donné dans le passage :
    Lv 22, 4-7 : « Aucun descendant d’Aaron, atteint de lèpre ou d’un écoulement, ne doit manger des saintes offrandes avant d’être purifié ; il en va de même pour celui qui a touché tout être rendu impur par le contact d’un cadavre, pour celui qui a eu des pertes séminales, pour celui qui a touché n’importe quelle bestiole qui rend impur ou un homme qui rend impur, quelle que soit cette impureté. Celui qui a eu de tels contacts est impur jusqu’au soir et ne peut manger des saintes offrandes qu’après s’être lavé le corps à l’eau ; dès le coucher du soleil, il est pur : alors il peut manger des saintes offrandes, car c’est sa nourriture. »
  • Le verset 2, 6 est cité dans He 12, 26-27 : « 26 Lui, dont la voix ébranla alors la terre, fait maintenant cette proclamation : Une dernière fois je ferai trembler non seulement la terre mais aussi le ciel. 27 Les mots une dernière fois annoncent la disparition de tout ce qui participe à l’instabilité du monde créé, afin que subsiste ce qui est inébranlable. » Ainsi, le verset 27 semble un commentaire de cette vision du prophète Aggée.
  • Mentions d’Aggée dans le livre d’Esdras
    • Esdras 5, 1
    • « Lorsque les prophètes – Aggée le prophète et Zacharie fils de Iddo – prophétisèrent sur les Juifs qui étaient en Juda et à Jérusalem au nom du Dieu d’Israël qui était sur eux »
    • Esdras 6, 14
      « Les anciens des Juifs continuèrent à bâtir avec succès, selon la prophétie d’Aggée le prophète et de Zacharie fils de Iddo ; ils achevèrent la construction, d’après l’ordre du Dieu d’Israël et d’après l’ordre de Cyrus, de Darius et d’Artaxerxès, roi de Perse. »
    • 1 Esdras 6, 1
      « Or, la deuxième année du règne de Darius, les prophètes Aggée et Zacharie, fils de Eddi, prophétisèrent sur les Juifs qui étaient en Judée et à Jérusalem au nom du Seigneur Dieu d’Israël qui était sur eux »
    • 1 Esdras 7, 3
      « Les travaux du temple continuèrent de bien avancer, tandis que prophétisaient Aggée et Zacharie les prophètes »
    • 2 Esdras 1, 40
      « de Nahoum et d’Habaquq, de Sophonie, d’Aggée, de Zacharie et de Malachie qui est appelé aussi ange du Seigneur. »